Adresse

102b rue de Bagnolet
75020 PARIS

Horaires

Cantine du mercredi au samedi 12H00-14H00.

MERCREDI : 19H00 — 00H00
JEUDI : 19H00 — 00H00
VENDREDI : 20H00 — 02H00
SAMEDI : 20H00 — 02H00
DIMANCHE : 9H30 — 11H30

Un lieu ouvert à tou·s·tes

La Flèche d’or est un lieu ouvert à tou-te-s, il nous paraît donc important de rappeler quelques principes que l’on souhaite voir appliqués ici.

Ce lieu est un espace en lutte contre les oppressions systémiques. Nous mettrons tout en œuvre pour que tout le monde s’y sente au mieux.

De ce fait, face à toute situation problématique, nous nous engageons à réagir collectivement et en accord avec les principes politiques posés ici.

Alcool et drogue : faire attention à soi et aux autres

La Flèche d’or dispose d’un bar débitant des boissons alcoolisées ou non, à prix doux.
Il ne nous revient pas de juger les pratiques de consommation des un-e-s et des autres, mais nous tenons à offrir à tou-te-s un cadre où tout puisse se passer au mieux. C’est pourquoi :

Consentement

Pour nous, le consentement se résume par cette phrase “si ça n’est pas oui, c’est non”.
Et cela s'applique à tout un tas de situations, entre autres :

Si vous vous sentez défié-e-s dans votre consentement, n’hésitez pas à venir en discuter avec un-e des personnes présentes à l’accueil, au bar, ou à l’un-e des organisateur-ices de l'événement.

Violence

Aucune forme de violence (agression physique, morale) ne sera tolérée, qu’elle soit dans le public, au sein des artistes ou des équipes bénévoles et organisatrices.

Nous mettons en place un processus de gestion de ces situations qui protège la victime.

Quoi faire ?
Envers la personne victime de l’agression :

Envers la personne responsable de l’agression :

Exclusion : en cas d’abus, de mauvaise foi, ou de volonté manifeste de nuire à une ou plusieurs personnes et/ou de ne pas respecter les règles de fonctionnement du lieu, la personne pourra être exclue de la soirée. Voire à plus long terme, ne plus être la bienvenue au sein de la Flèche d’Or. Cette réponse intervient de façon exceptionnelle et en dernier recours face à l’absence d’alternative plus satisfaisante.

Autorités : Le système judiciaire-carcéral est traversé de toutes parts par des représentations racistes, sexistes, classistes et LGBTQI-phobes. Parce que toute personne entrant dans ce lieu engage sa responsabilité, nous nous faisons confiance pour ne pas être obligé-e-s de faire appel à toute forme d’autorité (service de sécurité, police).

Armons-nous de patience, bienveillance et d’explications mutuelles pour que la cohabitation de tou-te-s au sein de la Flèche d’Or se fasse au mieux… et préparons-nous à l’éventualité de quelques moments de conflictualité constructive.

Genre

Le genre est une construction sociale et nous défendons l’idée que chacun-e est libre d’autodéfinir le genre dans lequel il/elle/iel se reconnaît. Cela implique de ne pas remettre en question la façon dont chacun-e se définit.

En cas de doute sur le genre d’une personne, ce n’est en aucun cas un jeu de devinettes. Il suffit de lui demander quels sont les pronoms qu’elle utilise (il, elle, ou iel), et de s’y conformer.

Ne pas respecter le genre par lequel quelqu’un-e se définit s’appelle mégenrer quelqu’un-e. Si c’est un accident, on a le droit de se tromper et de s’excuser. Si c’est fait délibérément, c’est un acte d’agression de cette personne qui appellera une réponse adaptée de la part des équipes présentes sur place.

Autodéfinition

Certain-e-s d’entre nous s’auto-définissent en utilisant des termes considérés par d’autres comme insultants ou dégradants.
C’est une prise de pouvoir pour soi qui est légitime pour les personnes concernées par ces termes qui sont toutefois des insultes graves dans la bouche des personnes non concernées. Donc ce n’est pas parce que quelqu’un-e se dit par exemple pédé-e, gouine, pute… que cela autorise les personnes non-concernées à utiliser ces termes.

Si ces sujets vous posent question, nous mettons à disposition des ressources dans la bibliothèque.

Lutte des classes

Ne pas respecter/moquer l'expression orale et écrite, les connaissances, les savoirs-faire, les goûts esthétiques et vestimentaires est aussi une discrimination, qu’on appelle classisme.
La Flèche d'Or est un espace dans lequel nous souhaitons remettre en question la reproduction des privilèges et l'hégémonie des capitaux culturels. Apprendre à côtoyer d'autres groupes sociaux que le sien, c'est le premier pas vers la solidarité de classe.

Discrimination

Les discriminations sont partout, tout le temps, individuelles ou systémiques.
Les comportements ou propos discriminatoires, violents, et/ou oppressifs au sein de La Flèche d’Or ne seront en aucun cas tolérés.

Accessibilité

La Flèche d'Or est accessible aux personnes à mobilité réduite dans tous ses espaces ouverts au public.
Simplement, l'accès au lieu se fait par la terrasse, n'hésitez pas à vous signaler aux personnes à l'accueil pour entrer par cet accès.

Les personnes à l'accueil et au bar de la Flèche d'Or sont sensibilisées à l'accueil de personnes sourdes et disposent d'outils visuels pour faciliter la communication.

Une table située près du système son est également à usage prioritaire des personnes sourdes. N'hésitez pas à vous signaler aux personnes à l'accueil si cette table était déjà occupée à votre arrivée.

PS : Nous sommes bien conscient-e-s qu'il est toujours possible de faire mieux en matière d'accessibilité et nous cherchons à nous améliorer. N'hésitez pas à nous faire part de vos besoins et/ou des éventuelles difficultés rencontrées dans le lieu pour que nous puissions y répondre.

©Noémie Coisse

Historique

La Flèche d’Or, ancienne gare desservant la Petite Ceinture de Paris, est un lieu historique du quartier de Saint Blaise dans le 20ème arrondissement.
De ses mille vies, on retiendra plus notablement celle en tant que salle de concert jusqu’en décembre 2016 ainsi que sa trop courte vie en tant que Maison des Peuples en novembre 2019.

En janvier 2020 un appel à projet est publié visant à occuper temporairement La Flèche d’Or, pour une durée initiale de 6 mois.
Huit collectifs (Gare Xp, ObliQ, Curry Vavart, Collectif Pieg, Doxa Esta, Collectif MU,Le Doc, Ancoats) ont été retenus pour investir le lieu et construire ensemble une programmation ouverte,et un espace de vie pour et par les habitant-e-s du quartier et les minorités.

Dû au contexte sanitaire actuel, le bail d’occupation (au départ prévu de mai 2020 à février 2021) a finalement été décalé et rallongé d’août 2020 à juin 2021 par le propriétaire du bâtiment.

En octobre 2020, l’association Les Repas Solidaires, déjà basée à La Flèche d’Or pour organiser des petits déjeuners solidaires à prix libre tous les dimanches, a rejoint les 8 autres collectifs dans leur démarche d’occupation du lieu.

En novembre 2020 et durant tout le confinement, La Flèche d’Or a renforcé son action d’aide alimentaire avec des distributions de repas chauds, des distributions de colis alimentaires et de produits d’hygiène, des petits déjeuners. C’est également à cette occasion que, en partie grâce aux dons, une toute nouvelle cuisine a été entièrement aménagée, laissant aussi pressentir la possibilité de création future d’une cantine populaire.

Fin 2021 les 9 collectifs mais surtout la vingtaine de membres actifs et une cinquantaine de bénévoles font vivre La Flèche d’Or par l’autogestion. L’association l’Inter Co est créee et devient le seul collectif à gérer le lieu et à y respecter une gouvernance la plus collective, horizontale et participative possible.

Aujourd’hui, après la mobilisation des habitant·es du quartier, la mairie de Paris a entériné le rachat de l’ancienne gare Charonne. Une équipe de salarié·es fait vivre, aux côtés de bénévoles toujours plus nombreux·ses la Flèche d’Or, tant pour ses programmations culturelles, que sa cantine solidaire et ses activités de solidarité à destination des habitant·e·s du quartier.


Prix libre

C'est quoi ?

Concrètement, mon argent sert à payer quoi ?

Au delà du coût spécifique de l’évènement auquel vous participez, l’argent collecté nous permet également de rééquilibrer les soirées qui ont moins bien fonctionné et l’ensemble des activités solidaires que le lieu porte.

Enfin
Si on te demande une participation à l'entrée, sache que la caisse prix libre est accessible toute la soirée. N’hésite pas à repasser y poser des sous s'il t’en reste, si finalement tu penses avoir sous-évalué ta participation, et/ou que tu as envie de soutenir davantage notre démarche.